Home Entreprise Covid-19 : quels sont les secteurs qui ne connaissent pas la crise...

Covid-19 : quels sont les secteurs qui ne connaissent pas la crise ?

454
0
SHARE

Depuis mars dernier et la succession des confinements liée à la crise de Covid-19, certains secteurs connaissent une véritable explosion. Ces derniers mois d’enfermement forcé et la politique sanitaire menée afin de tenter d’endiguer l’épidémie ont eu de sensibles répercussions sur l’ensemble de la population. Si certaines entreprises s’inquiètent de devoir déposer le bilan, d’autres voient leurs activités prospérer. C’est notamment le cas des vendeurs de sex-toys qui ont vu leurs ventes en ligne s’envoler. 

L’effet confinement : les entreprises qui ont le vent en poupe

Avec le confinement, il faut bien s’occuper ! Pour les professionnels étant contraints de rester chez eux car leur activité ne se prêterait pas aux mesures gouvernementales en vigueur, difficile de toujours trouver de quoi passer le temps. Depuis le premier confinement, le vente de jouets sexuels a clairement explosé ! Certaines marques spécialisées dans le domaine ont vu leurs ventes grimper ces derniers mois. Une entreprise commercialisant des stimulateurs clitoridiens rapporte avoir connu une hausse de plus de 50% de ses prévisions de ventes pour l’année 2020. Des chiffres records, boostés principalement dans les pays concernés par les différents confinements. Lingerie sexy, gode, masturbateur, jeux à gratter coquins : des kits « spécial confinement », ont remporté un grand succès pour une clientèle, visiblement à la recherche d’activité stimulante pour occuper son temps ! 

L’heure est également au beau fixe pour les industries agroalimentaires, placées en premier ligne durant les confinements. Les ventes des supermarchés se sont envolées. C’est notamment le cas des magasins de proximité du groupe Casino qui a vu son chiffre d’affaire augmenter de 24% entre le 23 mars et le 20 avril en plein cœur du confinement. L’enseigne Intermarché présente en France et notamment dans la ville de Grenoble a profité pleinement de la période. Elle gagne 0,6 points de part de marché (PDA) sur le mois d’octobre, profitant notamment du succès de ses drives.

Même constat pour les acteurs du numérique qui tirent leur épingle du jeu en s’accordant avec le changement des habitudes des consommateurs. Les plateformes de streaming (Amazon Prime Video, Pornhub, Netflix, etc.) ont cartonné et les services de musique dématérialisée ont tourné à plein régime. Un secteur déjà en bonne santé avant la crise, le e-commerce a bénéficié de la fermeture des magasins traditionnels pour exploser.  

L’évolution forcée des mentalités concernant le télétravail, a permis de généraliser le phénomène. Les secteurs favorisant le service professionnel à distance ont pu prendre l’avantage, comme le nouveau champion de la visioconférence Zoom ou l’application de collaboration Slack. Les télétravailleurs ont aussi pu continuer de se former via des plateformes de formation à distance qui affichent des taux records.

Bien entendu, les entreprises ayant une activité en lien direct avec la crise sanitaire en profitent largement également. C’est notamment le cas du secteur lié à la protection et aux équipements : les masques de protection, les gants ou le gel hydroalcoolique.