Home Infos pratiques Que faut-il savoir avant de lancer son entreprise en Isère ?

Que faut-il savoir avant de lancer son entreprise en Isère ?

535
0
SHARE

Huitième aire française en matière de valeur ajoutée, l’Isère est aussi le premier pôle de recherche publique français après Paris et un pôle de compétitivité mondiale, dédié aux micro et nanotechnologies ainsi qu’aux logiciels embarqués.

Ces caractéristiques marquées lui ont permis de voir Grenoble se classer au 5e rang des villes plus innovantes au monde par le magazine Forbes en 2013 : autant d’atouts sérieux pour accompagner votre développement si vous implantez votre entreprise en Isère.

Découvrez tout ce que vous devez connaître sur ce département aux multiples facettes, terre d’accueil de l’excellence dans les fonctions « conception et recherche ».

L’Isère, un département créateur de valeur

Si vous avez longtemps hésité sur la faisabilité de votre idée, la forme juridique de votre entité, le statut fiscal le plus approprié, il est un point qui n’a jamais posé la moindre interrogation : son implantation.

Au regard du classement INSEE et des données clés du département, on comprend aisément votre intérêt à créer votre entreprise en Isère.

En effet, la région grenobloise est la huitième aire française en matière de valeur ajoutée par emploi : la richesse dégagée par les établissements implantés y est, en effet, de 87 410 €, contre 84 900 € en province[1]. De plus, cette richesse se concentre principalement sur le département de l’Isère.

Les atouts voué à l’excellence du département

Deuxième département le plus vaste d’Auvergne–Rhône-Alpes, connu pour la beauté des ses panoramas naturels et la variété de ses contrastes paysagers, le département de l’Isère est également dynamique et attractif.

La création de valeur qu’il génère s’explique par plusieurs facteurs convergeant tous vers l’excellence qui lui permettent de renforcer son attractivité auprès des porteurs de projets de création d’entreprise en Isère.

1.L’Isère, une jeunesse fortement qualifiée

Avec 32 % de la population ayant moins de 24 ans, l’Isère est l’un des départements les plus jeunes de France, mais également l’un des plus qualifiés grâce à son vivier d’étudiants (+ de 67 000), ses multiples pôles d’enseignement (université de Grenoble Alpes, Grenoble École de Management, Grenoble INP) et ses 18,6 % de cadres et professions intellectuelles supérieures qui font d’elle la 1re aire urbaine française pour les emplois dédiés à la recherche après Paris et la 2e aire urbaine pour les emplois d’ingénieurs.

Ainsi, plus de quatre emplois sur 10 dans les entreprises en Isère sont occupés par ces derniers et des professions intermédiaires pour un revenu moyen par foyer fiscal de 27 280 € contre 27 075 € dans toute la région Auvergne–Rhône-Alpes.

2. L’Isère, un département à la recherche mondialement reconnue

En 2013, le magazine Forbes classait Grenoble au 5e rang des villes plus innovantes au monde. Cette reconnaissance internationale méritée s’explique par la place particulièrement importante de la ville dans le paysage de la recherche publique en France : la deuxième après Paris-Ile-de-France.

Outre les 25 000 emplois induits (dont 60 % dans le public), l’Isère compte également 13 centres de recherche nationaux et internationaux, une société d’accélération du transfert de technologies (SATT) Linksium, un fonds d’amorçage Emertec et de nombreux laboratoires privés comme Ahlstrom Paper Group, STMicroelectronics, Naver Labs Europe, Vicat, Electropole et Technopole de Schneider Electric, Oracle… Dans leur sillage, ce ne sont pas moins de 250 start-ups issues de la recherche publique qui ont été créées sur les 10 dernières années, selon l’Agence d’études et de promotion de l’Isère (AEPI), tout comme des milliers d’autres entreprises en Isère.

3. L’Isère, une position géographique stratégique

Fort de sa position stratégique, l’Isère a développé un réseau de communication de premier plan. Il compte ainsi des infrastructures très attractives :

  • 265 km d’autoroutes,
  • 5 160 km de routes,
  • 418 km de voies ferrées, en cours de modernisation sur la partie Sillon alpin sud,
  • le port Vienne Sud Salaise/Sablons qui absorbe un trafic de 860 000 tonnes de marchandises par an grâce à sa plateforme multimodale,
  • l’aéroport international de Grenoble-Alpes-Isère.

Logiquement, ces infrastructures participent à renforcer l’intérêt de créer des entreprises en Isère.

4. L’Isère, les clés d’un triptyque gagnant

Porté par son triptyque industrie-recherche-université, le département n’a de cesse de porter de nombreux projets innovants favorisant l’émergence d’entreprises en Isère — 3840 créations d’entreprises en région grenobloise en 2016 —, mais surtout le ralliement de projets et de groupes d’envergure mondiale à Grenoble qui a ainsi pu développer :

  • des pôles de compétitivité et d’excellence : Minalogic, Tenerrdis, Axelera ;
  • des pôles d’excellence : Nanobio, Pil’es, PIC ;
  • GIANT, un campus d’innovation mondial avec 3 centres d’excellence en recherche appliquée (Minatec, GreEn-ER, NanoBio) et un IRT NanoElectronique.

Deux autres exemples concrets illustrent la forte dynamique impulsée par le triptyque gagnant et symbolisent la mobilisation de tous les acteurs autour de projets économiques porteurs :

  • la labellisation French Tech de Grenoble,
  • le Pôle d’intelligence logistique situé en Nord Isère.

À cela s’ajoutent plus de 20 parcs d’activités en zone A.F.R (Aide à Finalité Régionale) — Gap, Briançon, Embrun… –, équipés en fibre optique et qui permettent à l’ensemble des entreprises en Isère d’être parfaitement intégrées dans des réseaux d’innovation et d’affaires à forte valeur ajoutée.

Ce tissu d’entreprises performantes et aux savoir-faire diversifiés propulse l’Isère en tête des départements créant la richesse en région Auvergne–Rhône-Alpes.

Une activité économique boostée par l’innovation et le terroir

En 2017, 93 128 établissements formaient le tissu économique du département de l’Isère, positionné sur des secteurs à forte croissance à l’instar de la santé, de l’environnement, des énergies nouvelles, de l’infiniment petit, enfin des solutions miniaturisées.

L’ensemble des entreprises en Isère contribue à hauteur de 15 % environ au tissu économique et à l’emploi en région Auvergne Rhône-Alpes.

L’Isère, un tissu économique diversifié

La région Auvergne–Rhône-Alpes a su développer une industrie dynamique et solide, notamment grâce aux entreprises en Isère qui côtoient des secteurs de pointe grâce à leur forte culture industrielle et leur engagement dans le futur. Le secteur des services aux entreprises (SSII, ingénierie…) et de centres de R&D) y est en pleine expansion.

S’agissant de l’activité commerciale, on peut dire qu’elle est plutôt intense, notamment grâce à des pionniers du commerce en ligne : Kelkoo.com, Spartoo, Made in Design, Photoweb.

Enfin, c’est également un département où le tourisme est très présent, la région Auvergne–Rhône-Alpes étant la troisième destination montagne de France avec ses quatre massifs montagneux, ses 25 stations de sports d’hiver dont 12 de renommée internationale, dont l’Alpe d’Huez, les Deux Alpes. Sensible à la protection des espaces naturels et la préservation de la qualité de vie (bâtiment HQE, écoquartier, mobilité douce, smart city…), la région grenobloise dispose d’un atout supplémentaire pour séduire touristes et salariés sensibles au développement durable.

Pour conclure, le département de l’Isère fait partie d’une région mondialement connue, notamment des touristes.

Cependant, grâce au dynamisme de ses entreprises et ses pôles R&D, l’Isère s’est définitivement imposé comme un pôle d’excellence en matière d’innovation et un incubateur à start-up à succès.

Implanter son entreprise en Isère, c’est donc choisir de bénéficier d’un cadre favorisé et d’un écosystème innovant où la R&D est particulièrement active.

 

 

[1] Chiffres de La Chambre de Commerce et d’Industrie de Grenoble : http://www.grenoble.cci.fr